Accords collectifs : pas de présomption générale de justification des différences de traitement